Sensibiliser aux phénomènes migratoires

  • Mise en ligne : 23/09/2019
jhon-david-3WgkTDw7XyE-unsplash

Un projet des diocèses de Lille, Arras et Cambrai

Afin de favoriser la culture de la rencontre, une série de trois rencontres est organisée pour apporter un éclairage objectif et ainsi mieux comprendre les phénomènes migratoires et quelle peut être la réponse de l’Eglise :


CAMBRAI
Samedi 28 septembre après-midi
à la maison diocésaine de RAISMES
Pourquoi se déplacent-ils ?

ARRAS
Samedi 12 octobre
au lycée sainte Marie d’Aire-sur-la-Lys
Quels sont les apports économiques et culturels ?

LILLE
Samedi 16 novembre
à la maison Paul VI
Quelle parole d’Eglise ?


Chaque rencontre laissera place aux échanges avec les conférenciers et permettra à diverses associations et mouvements de témoigner de leurs expériences en ce domaine. Une animation festive clôturera les trois après-midi. Elle est ouverte à toutes les personnes de bonne volonté sensibilisées ou non au sujet, désireuses de s’informer sur le sujet : laïques ou ordonnées, membres des EAP, des mouvements et services...

 


Nous sommes tous frères, sœurs, enfants d’un même Père. Force est pourtant de constater que dans l’histoire, par temps de crise, les migrants deviennent des boucs émissaires. Ils sont désignés comme les coupablesdes maux de la société, même par certainsgouvernants dans l’incapacité d’apporter des réponses aux difficultés sociales et économiques. On constate aujourd’hui une montée du populisme, des crispations, despeurs et des phénomènes de rejet à l’égard des migrants dans nos sociétés européennes.

Ce phénomène ne semble pas épargner l’opinion chrétiennemalgré les appels à l’accueil du Pape François, réitérés depuis le début de son pontificat.

Une étude menée par l’Ifop et More in Common*en Février 2018 montre que les catholiques sont désireux de faire preuve d’hospitalité mais qu’ils sont aussi traversés par des peurs et des doutes.

Bien que les catholiques soient plus modérés que l’ensemble des français en matière de politique migratoire, cela ne veut pas dire qu’ils soient unanimes. Ainsi, l’opinion des catholiques concernant les migrants laisse un espace pour une parole d’Eglise; notamment vers les personnes (les plus nombreuses) qui sont tiraillées entre le désir d’être fidèle à l’esprit de l’Evangile et des peurs et des doutes.

Car comme le rappelle Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, dans le courrier de la pastorale des migrants d’octobre 2018: «La question de l’accueil de l’étranger n’est pas une question facultative dans la Parole de Dieu. Ce n’est pas une lubie du Pape, c’est un message biblique». Et d’ajouter que nous devons aller vers celles et ceux qui se questionnent sur le sujet: «non en donneur de leçons mais en témoins. Soyez témoins de votre propreitinéraire: tous, nous avons eu, à un moment ou à un autre, des questions, des peurs, des interrogations et des doutes»

Ainsi, afin de favoriser la culture de la rencontre, les équipes de la pastorale des migrants de la province de Lille, Arras, Cambrai proposeront en automne 2019 une série de trois rencontres afin d’apporter un éclairage objectif afin de mieux comprendre les phénomènes migratoireset quelle peut être la réponse de l’Eglise

septembre 2020
octobre 2020
novembre 2020
décembre 2020
janvier 2021
février 2021
mars 2021
avril 2021
mai 2021
juin 2021
juillet 2021
août 2021