Parlons d'Europe

  • Mise en ligne : 02/05/2019
01.2019

Edito de Mgr Ulrich - journaux paroissiaux Pâques 2019

On voit souvent l’Union européenne comme une bureaucratie lointaine, une machine qui fonctionne au bénéfice d’intérêts obscurs ou la porte d’entrée, mal gardée, d’une mondialisation à subir ; bref, la cause de beaucoup de nos maux.

Elle pourrait au contraire nous rendre moins vulnérables, dans ce monde globalisé. Au regard de plus d’un milliard trois cents millions d’Indiens et d’un milliard quatre cents millions de Chinois, qu’est-ce que 80 millions d’Allemands, ou 66 millions de Français ? Sur 750 millions d’Européens, l’Union européenne en représente 500. Si nous savons nous organiser et tenir une route commune, nous entrerons dans les dialogues économiques, culturels, politiques de ce monde. Sinon, notre voix ne sera pas entendue.

Et qu’avons-nous dire ? Que cette construction, certes difficile, chargée de beaucoup d’Histoire et donc d’expérience, est née d’une volonté de réconciliation entre des peuples qui se sont beaucoup fait la guerre : c’était une façon de commencer à aimer ses ennemis. N’est-ce pas l’évangile auquel nous adhérons ? La guerre demeure une menace …

Que voulons-nous dire encore ? Que, grâce à leur intégration dans l’Union européenne depuis trente ans, des pays, au sud et à l’est, ont franchi des étapes importantes de leur développement économique et culturel.

Et que c’est une vraie volonté de bâtir entre des peuples un projet d’entente sur des valeurs partagées : la liberté – qui a fait tomber le rideau de fer et le mur de Berlin entre l’Ouest et l’Est de l’Europe ; l’égalité entre les peuples – et la solidarité entre les pays les plus riches et les pays les moins dotés ; sans oublier la subsidiarité – pour laisser à chaque nation, voire à chaque région, le soin de régler les questions qui les regardent en propre.

Ce programme n’est pas toujours bien rempli, et certains choix politiques demeurent discutables ou contestés ! Mais devant le risque de domination de quelque puissance écrasante, l’Union européenne présente une voie d’équilibre entre toutes les parties du monde : l’enjeu est important.

 

† Laurent Ulrich, Archevêque de Lille

Lire aussi