Lourdes 2019

  • Mise en ligne : 03/07/2019
lourdesUlrich

Homélie de Mgr Ulrich donnée à Lourdes lors de la messe internationale avec le pèlerinage diocésain, le 23 juin 2019, fête du Saint sacrement du corps et du sang du Christ.

C’est une victoire et le succès d’une alliance que célèbre Melkisédek, roi de Salem, dans un temps très ancien, l’époque biblique d’Abraham. Et déjà il apporte du pain et du vin, et Abraham fait à son allié un don en retour. Mais le pain et le vin ont été offerts à Dieu, ils sont signes d’alliance de Dieu avec les combattants. Les produits de la terre et du travail des hommes retournent vers Dieu, le Très Haut. Évidemment l’Église s’en souviendra en faisant mémoire du don de la vie de Jésus à son Père et à nous tous.

D’abord les évangélistes, Saint Luc en particulier, se souviennent que Jésus a commencé par donner le pain à ses auditeurs qui auraient pu être fatigués de le suivre pendant une ou plusieurs journées de suite. Jésus les nourrit de sa parole, mais aussi des nourritures terrestres qu’il faut se partager autant que sa parole. Magnifique histoire : Jésus est venu de la part de son Père, et il apporte toujours la vie. Il apporte une parole qui donne de l’espérance et du courage, de la charité, de l’amour pour ceux qui manquent des biens nécessaires, et de la foi. Il a dit : bienheureux vous les pauvres, le Royaume de Dieu est à vous. Et il nous a appris à faire attention aux plus démunis de la terre. Et ici à Lourdes nous disons : nul n’est assez pauvre pour n’avoir rien à partager.

Et puis Saint Paul, dans la deuxième lecture, nous enseigne les paroles de Jésus : ceci est mon corps, ceci est la coupe de la nouvelle alliance en mon sang ! C’est le don le plus fort.

Bernadette avait, vous le savez, un très grand désir de faire sa première communion. Elle avait même demandé à son père de quitter Bartrès et de revenir à Lourdes pour suivre le catéchisme préparatoire ; c’était quelques semaines avant la première apparition. Et le curé Peyramale avait autorisé qu’elle fasse sa première communion en cette fête du Saint sacrement, la Fête Dieu comme on disait alors. Cela se déroule la même année, pendant le temps des apparitions. Et Bernadette éprouve une grande joie, aussi belle de voir la Vierge Marie que de recevoir l’eucharistie. Et toute la vie de Bernadette ensuite se vivra en conjuguant l’amour de l’Église et de la Vierge Marie, le service des plus humbles et pauvres, et l’eucharistie vécue dans la communauté des Sœurs de Nevers à Lourdes puis à Nevers.

Alors retenons ceci : aimer les pauvres et les malades, aimer la Vierge Marie et l’Église, aimer la rencontre du Seigneur dans son Église et dans l’eucharistie, tout cela va bien ensemble. En cette fête du Saint sacrement, rendons grâce à Dieu pour les dons qu’il nous fait et que nous pouvons accueillir ensemble.

Vous tous qui êtes ici, vous êtes touchés de pouvoir, à Lourdes, vivre cela : faire attention à ceux qui souffrent le plus, vivre ensemble, partager la prière et recevoir l’eucharistie en Église... Au cours de l’année, pour certains, cela peut être plus difficile de participer à la messe quand on ne peut pas y aller tout seul, mais en toute circonstance, demandez au Seigneur qu’il fasse grandir en vous l’amour des autres, et de ceux qui sont les plus démunis, l’amour de la Vierge Marie et l’amour de l’Église, l’amour de la prière et de la belle rencontre avec Lui, le Seigneur.

Lire aussi